Accueil

Accueil

 

Un pas, le pass, le passe-passe, la Paix…

Bonjour  à tous et toutes

Bon, j’avoue qu’il est difficile d’être serein par les temps qui courent.

Ne dis t-on pas que  nous devons accueillir l’hôte qui se présente à notre porte, quel qu’il soit, et l’inviter à rentrer quitte  à mettre le bazar. Celui qui vient de se présenter est assez surprenant mais pas inattendu. Les envies d’autoritarisme pointaient déjà leur nez depuis quelque temps.

Pour  moi ça a été deux jours de colère intérieure, un sentiment d’injustice et de contrainte insupportable. Connaissant ma capacité  à décocher cette fameuse deuxième flèche (mon jugement) j’ai compris qu’entre les mesures imposées et ma réaction il y avait un domaine dans  lequel je me sens juste et que ceci n’est pas à remettre en cause.

Si nous regardons, lisons, méditons sur la sagesse des différentes traditions, ce qu’en disent les peuples racines dans  le monde, personne n’a jamais gérer un processus naturel issu d’une profonde dysharmonie par des mesures de guerre et de contrainte. Si celles ci peuvent avoir des effets  à court terme, à moyen ou long terme les effets sont ravageurs.

Le discours officiel  veut être rassurant, vaccinez-vous et tout va aller pour le mieux et surtout revenir comme avant… Ce discours étant suivi de façon modérée, la mesure autoritaire nous oblige à nous  y conformer. La logique du traitement du seul symptôme  est ici affligeante. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire, notamment chez les plus fragiles et vers ceux qui désirent le faire, mais en arriver à cette seule solution et  la présenter comme la seule, dénote un certain aveuglement. Ceci dit soyons conscient que cela est la logique de notre société contemporaine, donc rien d’étonnant.

La pandémie actuelle est difficilement comparable aux pandémies antérieures. Les précédentes avaient leur évolution naturelle, apparition puis développement avec parfois  plusieurs rebonds et disparition soit grâce  à  l’immunité collective ou parce que les mesures d’hygiène modifiaient le terrain. Aujourd’hui nous sommes confronté  à l’intervention humaine avec sa vision monoculaire, à savoir : confinement, interdiction et dénigrement systématique des mesures préventives qu’elles soient thérapeutiques ou naturelles, des discours contradictoires, une absence d’autocritique voire des mensonges d’état, la puissance de l’économie de marché, le  nombre très important de malades chroniques et âgés pour la plus part, avec beaucoup de déficits immunitaires, l’utilisation de traitement inutiles et dangereux comme les anticorps  monoclonaux favorisants les variants, tout cela vient rajouter du « bruit » et de la confusion.

Je pense que nous devons exprimer notre désaccord en sachant que nous avons  peu de chances d’aboutir. Pourquoi? Parce qu’une grande majorité de gens sont favorables à ces  mesures soit par peur, ignorance, égoïsme (voyager, consommer…) et aussi parce que cette pandémie nous demande de réfléchir à notre Humanité qui se trouve dans  notre fragilité, notre bienveillance, notre amour qui bannit la peur, à réfléchir à notre mode de vie, à réfléchir après quoi nous sommes entrain de courir.

Est-ce que nous devons démissionner ? NON Nous devons dire ce qu’il en est, que la direction prise est une erreur que  nous allons percevoir à un moment et c’est important de le dire MAINTENANT, car cela sera peut-être entendu plus tard et cela aura beaucoup plus de portée. Participez aux différentes marches dans  vos villes, témoignez sur les réseaux sociaux. 

Le variant delta est certes plus contagieux mais  moins agressif. Notre cher ministre de la santé vient de nous dire que 96% des cas « Delta » étaient chez les non vaccinés. Les courbes montrent bien l’absence de dangerosité. Le discours était inverse il y à peine 48h car il disait que  l’absence de gravité de la pandémie à « Delta » était du au fait qu’il y avait beaucoup de gens vaccinés. En fait le discours est orienté en permanence  vers un seul but, faire peur, culpabiliser, cliver la population (voir le discours de notre président, directeur général).

Si pour notre  propre sécurité (garder son travail, préserver notre vie relationnelle…) nous devons nous faire vacciner ne prenez pas de risques inutiles, mais sans précipitation !

Soyez convaincus que votre sentiment intérieur est fort et empreint de sagesse, n’ayez pas peur, l’Amour de la Vérité traverse tout cela et  il y aura un moment où elle apparaitra. Votre résistance est aussi votre immunité. Ne vous mettez pas en danger socialement. Si votre vie peut se dérouler dans  le calme sans trop de contraintes désobéissez sans  vergogne !

Apprendre à trouver le calme dans  la tourmente, j’espère que ces quelques mots vous  y aideront.

Le nouveau programme se trouve dans : et Cycle MBSR

Portez-vous bien

Philippe Batut

Pour me connaître : cliquez ici